L’atelier des doctorants du LAIOS, saison 2011-2012

Le séminaire des doctorants du LAIOS reprend cette année autour du rituel “café-croissant” du vendredi matin. Un nouveau format de présentation a été retenu pour adapter l’atelier aux attentes des doctorants et les inciter à présenter leur travaux.

Les coordinateurs

  • Sergio Bianchi, doctorant à l’Institut des hautes études internationales et du développement
  • Ide Blériot, doctorante à l’EHESS
  • António Farinhas Rodrigues, doctorant à l’EHESS
  • Annalisa Iorio, doctorante à l’EHESS
  • Tristan Loloum, doctorant à l’EHESS
  • Birgit Müller, chargée de recherche au CNRS
  • Catherine Neveu, directrice de recherche au CNRS (TH)
  • Sina Safadi, doctorant à l’EHESS
Le séminaire aura lieu tous les 1ers et 3èmes vendredis du mois en salle 587 (5ème étage), 190 Avenue de France, de 9h à 11h. 1ère séance exceptionnelle le 4 novembre au 105 Boulevard Raspail, même heure. Pas de séance le 2 décembre pour cause du colloque doctoral IIAC.


Les principes de l’Atelier

L’objectif du séminaire est de favoriser un encadrement collectif des travaux de thèse et d’encourager les échanges entre les doctorants en anthropologie.  Dans un esprit d’entraide mais aussi de critique constructive, le séminaire permet aux participants de présenter leurs recherches et de commenter celles de leurs collègues. Aucune obligation de présence n’est imposée, en revanche, il est entendu que le dynamisme du séminaire repose sur l’engagement de chacun à rendre les conseils dont il aura pu profiter lors de son passage.  Organisé sur un mode convivial autour du traditionnel « café-croissants du vendredi matin », l’Atelier est l’occasion pour les doctorants de se connaître, d’échanger et d’avancer sur leur recherche. Le séminaire des doctorants du LAIOS doit aider à la construction d’une culture anthropologique commune et à la formation d’un collectif de recherche dynamique et solidaire.

 Organisation du séminaire

A chaque séance, un ou deux doctorants interviennent pour présenter et discuter leurs travaux. Chaque participant fait appel à un discutant, pouvant s’agir d’un autre doctorant, d’un chercheur du LAIOS ou de son propre directeur. La présentation est accompagnée d’un texte écrit par doctorant et, le cas échéant, d’un article scientifique venant appuyer son propos. Chaque atelier est coordonné par deux doctorants responsables de séance chargés d’informer l’intervenant et, au besoin, de lui indiquer un discutant.

Pour répondre à la diversité des besoins et des attentes des doctorants, différents formats de séance sont proposés au choix :

  •  Séance « Plan » :

Le doctorant présente son projet ou son plan de thèse dans son intégralité. Des discutants commentent le texte/plan proposé mais la participation doit aussi venir de l’ensemble des présents sous forme de question, de références complémentaires, de conseils, etc. Les discutants mettent en avant les points forts et les points faibles de la thèse soutenue.

  •  Séance « Ecriture » :

On discute spécifiquement sur l’écriture à partir par exemple d’un chapitre (ou projet de publication) d’un ou de plusieurs camarades. C’est une séance d’écriture à la Howard Becker (Ecrire les sciences sociales) où l’on part d’un texte en essayant d’affiner l’expression. L’intimité du groupe et la bienveillance réciproque invitent à décomplexer l’écriture et encourage à la relecture mutuelle. Ce travail peut être accompagné par la lecture d’un texte dédié aux techniques d’écriture et à la linguistique.

  • Séance « regards croisés »

Deux ou trois doctorants présentent leur sujet de thèse autour d’un thème commun. Le discutant est un post doc ou un chercheur confirmé. L’objectif est de permettre aux doctorants du LAIOS travaillant sur des thèmes similaires de se rencontrer, de confronter leurs approches tout en constituant un réseau. Pour les autres doctorants, c’est l’occasion de constituer une culture de base sur le sujet des intervenants.

  • Séance « Dilemme »

Séance pendant laquelle plusieurs intervenants présentent dans une forme moins construite (pas de texte et présentation courte) leur(s) impasse(s) et dilemmes, que ce soit dans l’approche du terrain, dans l’organisation du corpus, dans la recherche de problématique, de type déontologique, etc. Séance où les discutant ne sont pas forcement nécessaires, et où chacun apportera sa lumière. Le texte de référence pourra être proposé par les animateurs.

  • Séance « Soutenance » :

L’intervenant présentera la fin de son travail de thèse (sorte de mini soutenance) ou une partie de son travail. Il sera possible pour l’intervenant d’envoyer des parties de sa thèse pour relecture par des participants volontaires.

Les intervenants sont invités à envoyer leur(s) texte(s) au moins deux semaines avant la séance à la liste des participants et au(x) discutant(s). Le blog DOCLAIOS sera utilisé pour publier les résumés des interventions, comptes-rendus et bibliographies ; et ainsi donner une plus grande visibilité aux travaux des doctorants.

Dates des séances 2011-2012 :

04-novembre, 16-décembre, 06-janvier, 20-janvier, 03-fevrier, 17-fevrier, 02-mars, 16-mars, 06-avril, 04-mai, 18-mai, 01-juin

Séance du 4 février : lectures collectives

Exceptionnellement, il n’y aura pas de présentation spécifique lors du prochain séminaire doctoral. En revanche, et afin de tirer bénéfice de la séance, nous vous proposons deux textes que nous considérons intéressants à lire et à commenter pour cette séance qui sera ouverte à la discussion (textes à retrouver sur la liste de diffusion interne).

  • Le premier texte est un article de Arturo Escobar qui s’intitule “Culture sits in places: reflections on globalism and subaltern strategies of localization” publié dans la revue Political Geography 20 (2001) 139–174.
  • Le second texte est un texte de Gérard Lenclud, “Les Cultures humaines et le bateau de Thésée. Le problème de l’identité des cultures”, in Denis Laborde (ss. la Dir. de) Désirs d’histoire, Paris, L’Harmattan, 2009: 221-248.

Laura s’est gentiment proposée de commenter le texte de Lenclud (merci à elle!) et cela nous serait fort utile que l’un d’entre vous ait tout autant de gentillesse de bien vouloir s’auto-désigner pour nous présenter l’autre texte de Escobar (merci de nous avertir rapidement, Laura, Jonathan ou moi-même).

Nous comptons sur vous pour rendre cette séance dynamique!

Bonne soirée et à vendredi,

Conseils pour optimiser les séances

Les deux heures de séances du séminaire doctoral étant très courtes, voici quelques conseils de préparation de la séance dans le but d’en optimiser la gestion du temps, à destination du doctorant-intervenant.

Diffusion :

  • Envoyer le texte anthropologique ainsi que le texte du doctorant-intervenant une semaine à l’avance est très souhaitable afin de nous laisser le temps de les lire. Après concertation lors des dernières séances, nous diffuserons le texte du doctorant seulement sur la liste des doctorants du LAIOS, mais l’information sur la séance et le texte anthropologique à lire se trouveront sur le blog (nous mettrons bientôt ceux des premières séances en ligne) ;
  • Les références bibliographiques que vous nous transmettrez au cours des séances seront mis en ligne sur le blog ;
  • Un petit retour sur la séance (un court résumé suffirait) de la part du doctorant-intervenant serait très souhaitable pour garder une trace,  et pourquoi pas pour que nous nous osions à des commentaires afin d’enrichir et de dynamiser ce blog.

Texte du doctorant :

Il est important de donner des éléments de base aux lecteurs et aux participants au séminaire afin qu’ils puissent saisir au mieux les enjeux de la thèse et ne pas s’attarder à la séance sur des questions basiques de compréhension générale du sujet.

Il faudrait donc idéalement présenter le texte envoyé une semaine avant le séminaire en trois parties (au moins) :

  1. une introduction récapitulative du terrain où se trouvent des données sur le contexte historique, sociale et politique du pays et du terrain mené ;
  2. la formulation la plus claire possible du sujet de thèse (problématique, enjeux, pistes) ; selon l’avancée des travaux du doctorant, un plan, succint ou détaillé, mais qui nous permette d’avoir une vue d’ensemble du travail ;
  3. le développement plus approfondie d’une partie de sa thèse (chapitre, bout de chapitre) en fonction de l’avancée de ses travaux ; cette partie est celle qui sera discutée après la présentation du doctorant (d’une trentaine de minutes maximum) : elle laisse libre cours à la plume du doctorant et pourra être discutée par tous lors de la séance, tant d’un point de vue stylistique que théorique et ethnographique, donc n’hésitez pas à lier l’utile à l’agréable dans ce texte !

Présentation – discussion en binôme :

  • le temps consacré à la présentation du travail est de 20 à 30 minutes. En reprenant son texte, vous pourriez par exemplecompléter par des histoires et anecdotes qui enrichiraient la compréhension de son terrain.
  • la personne occupant le rôle de discutant devra lancer des commentaires et des interrogations accompagnant la réflexion du doctorant qui aura présenté. Il serait important aussi qu’il lie et articule le texte anthropologique choisi par celui-ci à son sujet afin d’enrichir la discussion et faire des ponts entre les deux textes envoyés.

Ces conseils ont surgi au fil des premières séances, ils ont été discutés et approuvés collectivement suite aux petits dysfonctionnements constatés. Évidemment, le débat reste ouvert !

Nous vous rappelons qu’il reste des séances disponibles et qu’il est envisageable d’en rajouter si nécessaire une deuxième par mois, donc n’hésitez pas à nous contacter au plus vite Laura, Jonathan ou Sabrina pour remplir l’agenda cette année

Laura, Jonathan et Sabrina

Séance du 14 janvier : Barbara Morales

La prochaine séance de l’atelier des doctorants du Laios, la première de l’année 2011,  sera consacrée à Barbara Morales qui engagera une discussion avec Sabrina Melenotte sur la préparation d’un premier terrain de recherche au Chili : définition des éléments (dimensions et catégories) à considérer sur le terrain, pistes méthodologiques et conceptuelles…

Cette discussion se basera sur un texte de Barbara “L’émergence d’un nouveau modèle de citoyenneté au Chili dans le cadre des conflits environnementaux. Les enjeux de l’appréhension de la citoyenneté en tant qu’objet empirique” (diffusé sur la liste des étudiants du LAIOS). La présentation du contexte ainsi que la problématique de recherche sont incluses dans la première partie du texte.

Vous trouverez un texte de référence accompagnant la présentation : “L’anthropologie et la fabrique des citoyennetés” de Catherine Neveu et Natacha Gagné (disponible ici)

Pour rappel, le séminaire doctoral du LAIOS se déroule de 9h à 11h, en salle des artistes au 96 boulevard Raspail, Paris 6è.

Bonne semaine, bonne année, et à vendredi !

Gagné & Neveu (2009), L’anthropologie et la « fabrique » des citoyennetés

Référence bibliographique originale de l’article :

N. Gagné & C. Neveu, L’anthropologie et la « fabrique » des citoyennetés, Anthropologie et Sociétés, vol. 33, no 2, 2009 : 7 – 24

Pour télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant : [télécharger] (en attente d’autorisation de diffusion) ;

Les séances suivantes du séminaire doctoral font référence à ce texte :

Séance du 17 décembre : Jade Legrand

Pour cette seconde séance de l’année 2010-2011, le 17 décembre, Jade Legrandprésentera une courte sous-partie de sa thèse intitulée « Le temps long de l’urgence humanitaire » (titre provisoire) par la voix de son discutant Chan Langaret, exercice destiné à juger de la lisibilité et de la clarté des propos tenus.

En effet, en laissant le soin à Chan d’exposer cet extrait, en sachant qu’il ne s’agit ni de son terrain ni d’un sujet proche du sien, on fait le pari d’évaluer ce que le lecteur perçoit, comprend et restitue de la démonstration établie.

Cet exercice a vocation à être également renforcé par toutes les remarques qui pourront être faites par les participants, notamment pour confronter de possibles divergences d’interprétation, et travailler, si possible, le fond comme la forme de ces quelques paragraphes soumis à discussion.

Enfin, pour bonne part ce texte s’articule autour de la pensée de Foucault (pour faire court : l’avènement des disciplines), et en particulier autour de sa notion d’ « infra-pénalité ». La pertinence de cette référence faite ici mérite bien sûr d’être jugée, à la lumière de l’éclairage permis sur le sujet (les humanitaires) et des limites qui l’accompagnent. Le texte est disponible sur cette page.

Pour rappel, le séminaire doctoral du LAIOS se déroule de 9h à 11h, en salle des artistes au 96 boulevard Raspail, Paris 6è.

Bonne semaine à tous, et à vendredi !

Foucault (1975), Les moyens du bon dressement

Ce document est issu de l’ouvrage Surveiller et punir, naissance de la prison de Michel Foucault .

Référence bibliographique originale de l’article :

M. Foucault, 1975, Surveiller et punir. Naissance de la prison, Gallimard, Paris, p. 172-196.

Pour télécharger l’article, cliquez sur le lien suivant : [télécharger] (en attente d’autorisation de diffusion)

Les séances suivantes du séminaire doctoral font référence à ce texte :

Mauss (1934), Les techniques du corps

Ce document est issu de l’ouvrage Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss, publié chez PUF en 1950 (1ère édition) . [télécharger (sur le site de l’UQAC)]

Référence bibliographique originale de l’article (p. 363) :

Journal de Psychologie, XXXII, n°3-4, 15 mars-15 avril 1936. Communication présentée à la Société de Psychologie le 17 mai 1934.

Les séances suivantes du séminaire doctoral font référence à ce texte :

Séance du 3 décembre : Chan Langaret

Pour cette première séance de l’année 2010-2011, le 3 décembre,  Chan Langaret nous présentera son travail sur le corps dans les techniques du jeu d’acteur, problématique qui existe à plusieurs niveaux dans son travail de thèse de doctorat qui s’intitule “De la personne aux personnages : une approche socioanthropologique de l’acteur“. Damien Verger assurera le rôle de discutant.

La discussion se basera sur son article, intitulé “Les acteurs : corps fuyants, pudibonderies rémanentes ou corps sous contrôle ?“, publié en 2009 sous la référence :

“The play actors : fleeing bodies, remaining prudishness or… body under control ?”, in Acting Bodies and Social Networks: A Bridge between Technology and Working Memory, Bianca Maria Pirani, Ivan Varga, University Press of America.

En vue de la préparation de la séance, et de façon à vous permettre de préparer vos commentaires, nous vous invitons à prendre connaissance de la problématique de sa thèse de doctorat, de la bibliographie indicative (sur la liste de diffusion des étudiants du LAIOS), et du texte de référence accompagnant sa présentation : “Les techniques du corps” de Marcel Mauss (1934) [disponible ici].

Documents joints :

  • L’article “Les acteurs : corps fuyants, pudibonderies rémanentes ou corps sous contrôle ?” de Chan Langaret dans sa version française [télécharger] ;

Pour rappel, le séminaire doctoral du LAIOS se déroule de 9h à 11h, en salle des artistes au 96 boulevard Raspail, Paris 6è.

En espérant vous voir nombreux vendredi prochain !

Ouverture du carnet

Bonjour à tous !

En ce jour, nous inaugurons l’ouverture de ce carnet de recherche collectif autour du séminaire doctoral 2010-2011 du LAIOS. Bienvenue !

Pour information, ce séminaire doctoral figure au sein des enseignements de l’EHESS. En voici une présentation succincte :

Le séminaire doctoral du LAIOS est un espace d’échange et d’entraide destiné à favoriser l’avancée des recherches des doctorants du laboratoire. Lors d’une séance, l’ensemble du groupe discute, propose, apporte des conseils à l’un d’entre nous, qui aura préalablement exposé sous la forme d’une problématique (théorique, méthodologique, rédactionnelle…).


L’ensemble des interventions du séminaire ont pour point commun de s’intéresser aux institutions ou aux organisations sociales dans diverses régions du monde – c’est-à-dire en s’attachant à ne privilégier aucune aire géographique -, dans une perspective anthropologique et politique.

Ce carnet est d’abord pour nous un support de travail pour ce séminaire puisqu’il a pour fonction de centraliser l’ensemble de la documentation liée aux interventions des doctorants. Il s’agit en amont d’y annoncer le calendrier des séances, d’y indiquer les références des textes soumis à la discussion, de proposer le texte de mise en contexte ainsi que la bibliographie de chaque intervention. Également il s’agit à l’issue d’une séance d’y publier le compte-rendu.

Ce carnet est ensuite un lieu d’échange, notamment du fait de l’incitation à commenter sous chaque article les travaux proposés à la discussion (avant, mais aussi après la séance). Mais l’objectif recherché est également la mise en valeur de la recherche doctorale en cours auprès de la communauté scientifique.

Bonne lecture à tous !